L’enfant de la lune a rejoint les étoiles

C’est fou comme, par moments, la vie parvient à vous couper le souffle un peu comme un grand coup de poing mis dans la rate. C’est un peu ce que j’ai ressenti lundi soir en apprenant la mort de Sya Styles. Finalement à l’annonce de sa mort, c’est un peu une partie de mon enfance et de mon adolescence qui s’est envolée. En créant la Psy4, Sya Styles et ses compères ont en effet marqué durablement la scène rap marseillaise et produit nombre de classiques dans les années 90 et 2000. Même si leurs derniers albums s’écartaient assez de ce qui fut leur crédo initial, ils resteront comme un groupe de rap important à Marseille.

Sya Styles était l’homme de l’ombre, celui que l’on connaissait le moins mais celui sans quoi rien n’aurait été possible. C’est, effectivement, lui qui a fondé le groupe et c’est lui qui composait les instru sur lesquelles Alonzo, Vincenzo et Soprano se donnaient à cœur joie. Caution musicale du groupe, Sya Styles n’était pas pour autant étranger aux différents thèmes abordés par la Psy4. Ainsi, il a durablement marqué l’univers des DJs rap et sa perte est grande pour le rap français.

Des sons qui ont bercé mon enfance et mon adolescence

Sya Styles et la Psy4 c’est avant tout des sons pêchus et pleins de sens. Décrire, pour mieux combattre, la routine grise des cités. Interpeller les politiques par des sons provocateurs par moments. Comment ne pas penser au Son des bandits au cours duquel les trois rappeurs évoquent la misère sociale : « enlève nous le son t’auras un braqueur de plus dans ta boutique ». A l’heure où ce sont plus les Block mais les Kalash qui font la fête, la présence d’un tel groupe portant ce message manque cruellement. La disparition de Sya Styles un jour après l’énième règlement de comptes dans la cité Phocéenne est quelque part un symbole désespérant.

Toutefois, la grande force des Psy4 est d’avoir transformé ce désespoir, cette forme d’exclusion qu’ils ont mis en évidence dans Enfants de la lune en affection voire en amour pour les valeurs de leurs Cités d’or. C’est d’ailleurs le dernier album que j’ai vraiment aimé du groupe. Sya Styles était bien entendu de toutes ses évolutions, il les a accompagnées d’un regard bienveillant. Plutôt que de jeter de l’huile sur le feu avec leurs chansons, ils ont toujours cherché, jusqu’aux Cités d’Or, à apporter un éclairage de l’intérieur afin d’améliorer les choses.

Derrière le DJ, le militant et l’activiste

Loin de se cantonner au simple rôle d’artiste et de DJ, Sya Styles s’engageaient volontiers sur des terrains plus risqués en défendant les jeunes de quartiers notamment. Mais là où Sya Styles est le plus respectable pour moi, c’est dans son activisme pour faire accepter le rap comme une culture à part entière et non plus comme un art mineur qui ne mérite aucune considération comme on l’entend bien trop souvent. En essayant de redonner ses lettres de noblesse à une culture urbaine qui est trop souvent dénigrée, Sya Styles a montré qu’il était capable de s’engager et de dépasser son simple statut d’artiste.

L’exemple le plus criant de cet engagement pour la reconnaissance du rap a eu lieu lors de Marseille Provence Capitale de la Culture en 2013. Il a, en effet, été un des plus fervents défenseurs de la culture urbaine à l’occasion de cet évènement. S’opposant à la ville il a, avec d’autres, monté un collectif afin de participer à cette année de culture pour mettre en avant le hip-hop et par conséquent la culture urbaine, très importante à Marseille comme tout le monde le sait. Malgré tous ses efforts, la ville a préféré financer un concert de David Guetta plutôt que de programmer ces rappeurs qui étaient prêts à se produire bénévolement.

Avec sa disparition, le rap et la culture urbaine au sens large perdent un personnage important et engagé qui a su montrer toute son implication. L’enfant de la lune qu’il était a désormais rejoint les étoiles. Espérons que de là-haut il pourra encore s’engager et nous aider à faire reconnaitre la culture urbaine. Pour le moment, le monde est stone…

Un commentaire sur “L’enfant de la lune a rejoint les étoiles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s