La guerre des âges n’aura pas lieu

Il y a deux semaines, le magazine économique de la rédaction de France 2 présenté par François Lenglet – L’angle éco – traitait d’un sujet à la fois important et épineux à savoir les inégalités entre les jeunes et les seniors. Si un tel sujet est important, la manière de le traiter l’est d’autant plus. En choisissant de l’intituler « la guerre des âges » et en axant tout son magazine sur l’opposition voire la confrontation entre ces deux catégories de la population, France 2 a cédé au simplisme et au manichéisme un peu comme si les situations de ces deux catégories d’âge étaient parfaitement homogènes.

Cédant au sensationnalisme et à la logique d’affrontement qu’imposent au quotidien médias et politiques, le magazine présenté par François Lenglet, loin de chercher des solutions à un problème qui existe, certes, mais pas dans les proportions décrites lors de l’émission, s’est méthodiquement appliqué à monter les jeunes contre les seniors en leur expliquant que s’ils allaient aussi mal, c’était à cause des seniors qui se sont gavés durant les 30 Glorieuses et qui profitent encore aujourd’hui de leur situation pour influer sur les choix politiques ou se faire énormément d’argent sur le dos des jeunes grâce à l’immobilier. Plutôt que de construire des ponts, l’émission a érigé de nouveaux murs sans même se préoccuper de la complexité des situations que l’on pouvait rencontrer au sein de ces deux catégories d’âge.

Seniors et jeunes en opposition, vraiment ?

La présentation de la situation faite dans l’émission était catégorique : d’une part des jeunes précarisés et d’autre part des seniors opulents ne se préoccupant pas des intérêts ou des aspirations de la jeunesse. De la même manière que François Hollande qui a tenté de faire croire, le 14 avril dernier sur France 2, que les jeunes s’opposaient aux seniors en réponse à une question sur la situation de la jeunesse – seul engagement sur lequel le Président souhaitait être jugé – France 2 a essayé de démontrer que jeunes et seniors étaient forcément opposés. Toutefois, ce qui était vrai il y a deux mois, n’est pas moins vrai aujourd’hui et je suis bien plus enclin à voir une communauté de situation entre une grande partie des seniors et une grande partie de la jeunesse plutôt qu’une opposition. Quelle différence y a-t-il, en effet, entre les jeunes précarisés qui enchainent les stages ou CDD peu rémunérés et les retraités peinant  vivre décemment ?

Plutôt que renvoyer dos à dos les deux générations, il me parait fondamental de comprendre que les problèmes des uns sont parfois identiques aux problèmes des autres et qu’au sein même de ces catégories d’âge il existe des disparités énormes. Expliquer que les vieux sont riches et que les jeunes sont pauvres est au mieux simpliste, au pire incendiaire puisque cela ne peut aboutir qu’à une forme de rancœur et à un ressentiment exacerbé de part et d’autre. Alors non Monsieur Lenglet malgré tous vos efforts pour tenter de nous expliquer que les jeunes sont spoliés par les vieux nous ne sommes pas aussi dupes et nous savons bien que l’opposition n’est pas générationnelle dans cette histoire. Oui il existe des seniors qui possèdent un patrimoine immobilier important et qui prospèrent en profitant de certains jeunes mais affirmer que l’ensemble des seniors sont dans cette situation en essentialisant est à la fois inexact et dangereux.

L’affrontement comme stratégie

Dans La Guerre de Troie n’aura pas lieu, Jean Giraudoux personnifie et met en scène la paix au moment des tensions grandissantes. Celle-ci est très affaiblie et finit par disparaitre lorsque la guerre éclate. Si nous devions mettre en scène une telle pièce dans notre pays, ça ne serait pas la paix qui serait affaiblie mais la concorde et l’unité nationales. L’exemple de l’opposition artificiellement créée entre jeunes et seniors n’est qu’un exemple parmi d’autres dans la stratégie de l’affrontement que mettent en place nos irresponsables responsables politiques. Salariés contre fonctionnaires, grévistes contre non-grévistes, binationaux contre non-binationaux ou encore ouvriers contre patrons voilà la longue liste, non-exhaustive, des oppositions que tentent de mettre en place politiciens et médias à longueur de journées.

Diviser pour mieux régner, la formule est vieille comme le monde mais elle est encore utilisée et porte ses fruits. A la manière du Parti dans 1984 qui utilisait la guerre ou l’affrontement entre dominés pour éviter tout soulèvement, voilà nos dirigeants qui jouent de la même musique pour garder confortablement leurs fauteuils de velours. Evidemment qu’il existe des oppositions de fait sur cette planète mais celles-ci ne concernent pas les catégories citées plus haut. Les véritables oppositions sont entre la poignée de personnes qui possèdent plus de la moitié des richesses et le reste de la population. Toutes les oppositions évoquées précédemment ne sont que des diversions pour ne pas que la seule opposition qui vaille voit le jour. Rappelons-nous, comme le disait déjà le grand Victor Hugo en son temps, que « c’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».

Nous l’avons donc vu, les oppositions artificiellement construites entre catégories de la population n’ont pas d’autre but que de détourner le regard de la véritable opposition. Loin d’être rationnelle, ces oppositions sont alimentées par les passions les plus viles de l’être humain et par ses peurs les plus profondes – la peur du déclassement chez la classe moyenne notamment. Il est grand temps de refuser l’abîme dans lequel ils sont prêts à nous jeter pour garder leur pouvoir et de nous rappeler que ce qui nous rassemble est infiniment plus grand que ce qui nous sépare. Montrons-leur que nous pouvons être plus intelligents qu’eux et refusons l’affrontement qu’ils attendent de nous pour mieux se retourner contre eux. Rappelons-nous qu’ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux comme le disait Etienne de la Boétie et prenons conscience de notre force car là est leur plus grande hantise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s