De l’importance du langage

Il n’est désormais plus rare de voir un mot être employé pour un autre, une expression être utilisée pour dire l’inverse de son sens initial ou d’utiliser des termes simplifiés à outrance. La simplification du langage est en effet dans l’air du temps. L’avènement de Twitter et de ses messages de 140 caractères y ont grandement contribué. Le petit oiseau bleu est, en effet, devenu une composante essentiel dans le marketing politique depuis 2008 et la campagne connectée de Barack Obama si bien qu’il ne me semble pas exagéré de dire que les logiques de Twitter (phrases courtes, formules chocs, recherche du buzz, etc.) ont peu à peu contaminé la sphère politique et l’ensemble de la société. L’on constate donc un appauvrissement toujours plus grand du langage, appauvrissement qui me semble dramatique.

Et pourtant, toute personne qui s’alarme de cet appauvrissement est tout de suite cataloguée ou bien dans la catégorie des dangereux réactionnaires ou bien dans celle qui souhaiterait voir le système politico-économique actuel perdurer. La polémique qui a éclaté sur la réforme de l’orthographe en début d’année est venu rappeler cet état de fait. Quiconque était contre ladite réforme était soit dans le camp de Finkielkraut soit dans celui du statut quo (l’orthographe étant considérée comme une barrière sociale pour les tenants de cette théorie). Je pense, au contraire, que rétablir un langage complexe est une impérieuse nécessité pour lutter contre ce capitalisme néolibéral à l’œuvre depuis une trentaine d’années et la survenue de la mondialisation. Certains considéreront sans doute cette lutte pour le langage comme dérisoire, je pense au contraire qu’elle est essentielle et que la désertion de ce combat a signé la première défaite, celle qui a entrainé toutes les autres, de tous ceux qui veulent proposer une alternative au système en place.

Appauvrissement du langage, donc du débat

L’appauvrissement toujours plus grandissant du langage va nécessairement de pair avec un appauvrissement de la parole publique en général et du débat en particulier. Comment, en effet, parvenir à avoir des débats complexes sur des sujets cruciaux quand tout le monde ne pense qu’aux petites phrases ? Aussi voit-on se mettre en place des stratégies de communication qui ne sont absolument plus fondées sur le fond du propos mais simplement sur la forme. C’est le parachèvement du buzz, ce mot dérivé de bzzzz et qui finalement désigne quelque chose qui fait du bruit mais qui n’a aucun sens. Voilà l’aporie dans laquelle nous sommes tombés. C’est pourquoi nous ne voyons que très rarement des émissions télé ou des médias en général proposer des sujets de fond. Partant du principe que ce qui est compliqué ne fait pas de chiffre, ils préfèrent inviter des gens qui feront de l’audimat (Zemmour, De Villiers, etc). Pourtant, Le Monde Diplomatique qui propose des contenus recherchés voit ses ventes augmenter, preuve qu’une telle approche est encore possible malgré internet et malgré tout ce qu’on essaye de nous faire croire.

Toutefois, cet appauvrissement du langage et du débat n’est pas totalement innocent à mes yeux. Celui-ci permet, en effet, à la classe politicienne de procéder à de sordides manipulations. Pensons à tous ceux qui se revendiquent comme « réaliste » alors qu’ils sont totalement coupés du réel ou alors aux fameux « pragmatiques » qui ne font que perpétuer des recettes qui ont échoué à peu près partout sur la planète. Dès lors, il ne me semble pas fantaisiste de voir dans cet appauvrissement du langage une étape d’un projet politique, celui du néolibéralisme, qui a imposé ses manières de s’exprimer pour mieux étendre son emprise. C’est finalement ce capitalisme néolibéral et financiarisé qui a le mieux lu et appliqué la pensée de Gramsci en s’appliquant méthodiquement à remporter la bataille des idées avant de porter l’estocade politique. Dans cette logique, le langage lui aura été une arme particulièrement efficace tant la désertion de ce combat par les tenants d’une alternative lui aura laissé le champ libre.

Le langage structure la pensée

Tous les linguistes, ou presque, à commencer par Saussure dans son Cours de linguistique générale le disent : le langage est un des éléments fondamentaux dans la structuration de la pensée. Pour résumer, alors que l’on a longtemps cru que le langage ne servait qu’à exprimer sa pensée, beaucoup de linguistes s’accordent aujourd’hui à dire que le langage n’est pas qu’un medium mais bel et bien un élément constitutif de la pensée. Dès lors, l’avènement de tel ou tel type de langage, loin de n’être qu’un artifice, contribue grandement à structurer la pensée commune. « Le but du novlangue, écrit Orwell dans l’appendice de 1984, était, non seulement de fournir un mode d’expression aux idées générales et aux habitudes mentales des dévots de l’angsoc, mais de rendre impossible tout autre mode de pensée ». Il me semble que nous vivons depuis quelques dizaines d’années le surgissement et l’établissement d’une sorte de novlangue. Celui-ci n’est certes pas porté par un totalitarisme mais les conséquences sont les mêmes pusiqu’il s’agit de couper court à toute logique de contestation du système en place. C’est bien là toute la victoire du capitalisme néolibéral : avoir réussi à imposer son vocabulaire à tout si bien que même pour le critiquer il faut utiliser ses concepts. C’est l’enfermement suprême de la souris dans sa cage, condamnée à courir toujours plus vite en pensant s’en sortir alors même qu’une telle action concourt à renforcer le système dominant.

Cet envahissement du vocabulaire néolibéral a d’ailleurs été mis en évidence par Vincent de Gauléjac dans La Société malade de la gestion. Prenons deux exemples simples qui montrent comment le langage permet de structurer la pensée et d’apporter la victoire sur un plateau au capitalisme néolibéral. Par le passé, les classes populaires étaient placées sous le vocable de « dominés ». Ce terme rendait bien compte d’un système inégalitaire qui induisait la domination de certains sur d’autres. Désormais ces mêmes classes populaires sont désignées comme « défavorisées » comme si leur situation était de leur responsabilité ou de la faute à pas de bol. De la même manière, le passage de « travailleur » à « salarié » procède de la même logique : alors que le travailleur était clairement identifié comme celui qui produit la richesse, le salarié est au contraire celui qui devrait dire merci au patron de lui permettre de survivre. On retrouve cette logique du langage qui structure la pensée sur tous les sujets et les problèmes de société ne sont pas épargnés. Nous avons tendance à utiliser indifféremment les termes racisme et xénophobie alors même que ce qu’induit chacun des mots est différent. Islamophobie, négrophobie, xénophobie ou autant de termes qui renvoient à une phobie donc à une peur. Toutefois est-ce que la peur aboutit forcément au rejet, parfois violent ? Je ne le pense pas. Un arachnophobe peut très bien avoir peur des araignées sans éprouver aucune animosité envers elles. A l’inverse les termes de racisme ou d’antisémitisme désignent un autre comportement qu’une simple peur.

Nous l’avons donc vu, le langage n’est pas qu’un apparat rhétorique. Il permet de structurer notre pensée et donc d’induire des cheminements intellectuels. Pour l’avoir oublier, les grands mouvements proposant une alternative ont fait le lit du marché et du capitalisme néolibéral qui lui n’est pas passé à côté de cette composante essentielle. Il est assez ironique de constater que les conclusions de penseurs hostiles au capitalisme ont fini par n’être plus utilisées que par lui. C’est peut-être là sa grande force et le néolibéralisme est venu parachever cette victoire. Il me semble donc qu’il est urgent de se réapproprier le langage pour pouvoir construire des alternatives à ce système. Cela ne pourra se faire que si nous nous émancipons des schémas préconçus induits par le langage managérial qui nous a envahis. Si la victoire des idées précédent bel et bien les victoires électorales, il est grand temps de s’atteler à ce combat qui est loin d’être un combat d’arrière-garde ou un simple artifice. Il est chaque jour plus urgent d’abandonner la position de Winston Smith dans 1984 pour adopter celle de John le Sauvage dans Le Meilleur des mondes et construire des alternatives hors du système en place.

2 commentaires sur “De l’importance du langage

  1. MASTER CLASS avec mes élèves sur la syntaxe – sain’ taxe – Saint-Axe…

    Marwen, pour illustrer votre billet permettez-moi de vous livrer quelques exemples d’exercices effectués lors de travaux dirigés avec des ados. Atelier durant lequel le prof. devint l’élève, tant l’analyse des ‘éléments de langage dans la presse écrite’ fut une mine dort. Nous avons abordé de nombreux répertoires linguistiques à la maniere de N.Chomsky (MIT)
    Tout n’est pas perdu, Marwen, les jeunes gens ne nous décevrons pas dans l’avenir proche, à la condition que le cadre soit défini.

    Protocole pédagogique :
    Nous Abordions, dans cette Master Class, l’analyse des compétences rédactionnelles et ‘inter fasses’ dans les réseaux sociaux ET/OÙ du bon usage des groupes de prise de ‘parole’.
    Nous primes l’exemple de la rédaction d’UNE « Lettre à ma SEUR, RUSE, USER », sous l’angle semiologique&phonétique du discours. Chacun rédigeait selon son ‘entendement’. Les élèves furent… surprenant, inventifs, imaginatifs, formidable !
    Je vous livre ci-dessous quelques-unes de leurs ‘perles’ !

    A bientôt, Marwen

    NB Cette langue est par ailleurs qualifiée de « Langage de noms d’oiseau, oisif, oiseux », chez certain poète.

    [[[[ Au commencement était…🎶
    Là où d’aucuns taylormade un titre, une rit.our.n’elle, qu’on Frodo.nne aujourd’hui (bonne orthographe !) encore -du pur ‘chill’ sans Carne-, d’autres les doigts superglués sur le clavier… Touittise des traÎtrements de textos…
    Et ? pas 1 ph.rase muse y calle, Naaan,dÛ copiécollé serrée-serrée, U/nique/ment mèl/Odieuse !!! La lettre à « Sasseur » (Le dîner…) sera l’objet du comte/conte/compte à rebours à com’Anser, co.mansés, comment.sait ?

    Des perles au… Collier où l’Art dans la joaillerie.

    Incipit : « Et SI chérie, chérie t’allais jusqu’à 10, pour me prouver que tu existes ? »
    l’Anal.lise – l’âne à Lise -l’as (de) Line – la saline (infa.tuée)….
    …. Du cheat, du chit, du chi.chie… du chaudchichon sans karité mais avec cor.nichons ! Quel ânnui !!! Stoplà, steplé ! T trop relou meuf !!!

    Voilà ce que tu pourrais ‘dire’ ma soeur si tu chianthé pas, si tu avais une tessiture (t’es si taire ??? : orthographe à very.fier ; ‘appelles les blAggers, une team vaut mieux que 2 tuent Laura…) Pâsque Quand tu d’août, chérie, chérie C q’T mal TAUPE.ROOFEE.
    C’est pour cela q’sa t’kas la bouche d’égouts au test de champomi… mdl’â.r.me !

    Allé, fauX que j’te fasse ma DÉCLARATION :
    « lâchemoaaaa les Van’s siNON jte Nike, chui Clerc ? »

    Développes ton chant Mexical et porte un Sombr’héros/éros si t’es en manque :
    C la récré, é.lèves les pouces.
    T’as pas 1 tendinight ? Prends des VAC’ANSE, bébé !!!
    Si Tu es le Gens.re : « Chui mdr weshwesh ! » T’auras l’air dEvoir du cran, tu serai vraie.menS ‘.CrÉdible’. (weshwesh ?? Je t’explique puisque tu n’es pas douée :
    Naaan ! Je ne dis pas, tsé-tsé !! Ouiii- Zika-zika, le mosquito rom.raison).

    Oh Padre armes moi de patience !
    Bon là j’dois tout reprendre pour tes ‘devoirs’ conjugo et sémiologie, Tu sue.i.s? On re.prend :
    … A LA TOUS SAINTS : pour éradiquer l’avidité/méchanceté/jalousie, ce cancer qui te ronge, je te sous-gère d’é.prendre par Chœur LE trot.p-te-ment de fonds.s selon le pro-dé.colle ci-des.sous-chic :
    1. Aval.er/in.gérer 1 con.primé d’alter-et-go matin, midi et soir ‘pan.dent’ quelques émoi, et mois, et moaaaa 🎶 et coNprêter avec message.s d’A.mûre Ô huiles&SensCiel, pour t’alléger le tutu
    2. les mas sages ? Si.très.te.mens de fond.s nécessaire.
    3. Dans ton k., le diagnos.tic &toc s’in.pause !

    L’Ordonnance est renouvelable… QSP : ad vitam aeternam !

    Pour Infaux : Traitement remboursé par la Sécurité des Familles et la Complémentaire Sante de sauvegarde de l’Education Non.tionale…

    Toutefois, si t’arrives doucement.. mais sûrement à re.deux.venir HumainRightsWatch, à suivre le traÎtre.ment donné, à respecter les poux, choux, Hiboux, cailloux…
    Pro.mis/jugé tu s’ras pas ma copine !

    Et puis, lis Un peu du Baudelaire… Charles de son pré.Oui ! C bon pour la Morale !

    Et pis, on s’voit pas… ja.mets, ok ? On n’a pas les mêmes roof.toptitudes, Chérie, Chérie ! À l’issue du sevrage et si t’hai gens t-île, promis-jugé t’auras droit à un
     » buon giorno Principessa », que si tu fais des exercices conjug.go, ça marche ?!

    ET Comme Je déteste me répéter, voici les étapes possibles/vraies.semblables par lesquelles l’itinéraire pour végète-à-lien pourrait ‘Bison fuiter’- s’il devait y avoir des cours de rat.tapage nocturnes :
    Visite des Vergès : avocatiers, jugeubiers ! Toujours dans le strict respect d’un parcours balisé suivant les règles ‘force&Honneur’ ‘BAux Art&Culture.s’ ; parviendrons-nous (je le souhaite VIVEMENT, pour toi) à la résolution du problème perm@lien des ‘Autoroutes de la Com’ dont tu ne respectes plus, à l’évidence, le paix.âge ? Ainsi ! arriverons-nous à trouver la SOLUTION Ad Hoc ?
    « C’est vous qui voyez », parce qu’il n’y aura pas de session d’Appel, saches-le.

    Comprenons-nous BIEN, si …
    … T’en a pas marre de sentir/répandre l’arôme de la m… et bien que Tu fasses HONTE à toutes, surtout tes sœurs, c’elles qui se battent pour exister/vivre/respirer honorablement, à savoir sans prédation et avec dignité ! … SI, disais-je, ‘Elles’ sont les filles de leurs mères, TOOA tu ne l’hais plus… Tue les ridi.cul.ises, profond ! ( et C’est un euphémisme!).
    Tu détruis au lieu de Bâtir autour des :
    1) femmes en général et,
    2) personnes issues d’horizons divers, en particuliers. Tu influAnse ???…
    Assurément ! Tu enfonces/agresses/diminues, par ton comportement
    d’arriviste mal léchée/aigrie, TOUTES les Christiane/Audrey/Karin… pour qui rien n’est jamais gagné. Tu portes Préjudice à celles pour qui ‘Dignité/Respect de soi/des Autres’, ‘compétence et professionnalisme’ ne sont pas de simples tournures réthoriques !
    Tu es néfaste/nuisible/insultante/offensante et attente l’essence même des Principes Anti-Esclavagistes portées par une communauté dont tu te prétends défenseure.
    Tu es le Paradigme Vulgaire contre laquel Martin/Nelson/Steve/Malcom se sont levés, luttant au prix de leur vie. Tu nous fait HONTE !!!
    Aussi, je te le déclare : STOP !

    Je te rappelle que ce sont nos impôts qui paient ton masque de laideur.s verbales et… rubis sur l’ongle en plus ! Alors que t’es sensée, Transmettre Connais.sens, Savoir, Force et Honneur, tu chics sur tout le monde?!.
    Et tu GERBES sur Meilleur.e.s que toi ! Et Tu te trompes de COLÈRE !
    Tu salis les tiens et laisses aux suivantes le soin de ramasser tes ‘arômes’ de mouffette… Christiane se battrai-t’elle, pour Rien ?

    L’Inspection Staracadémique aurait-elle oubliée de TE transmettre les directives relatives à la Déontologie ?
    Tester les couchettes et les cookies ? C bien !
    ET si tu essayais, pour changer un peu ! la ‘classe’, la pédagogie, la responsabilité vis-à-vis des parents d’/élèves et des personnes respectés/respectables ?
    A l’évidence tu n’es pas ‘élevée’ ! tu te contentes d’être p.nourrie.
    Pourtant la noblesse d’âme, le respect de soi sont très ‘tendance’, d’avant-garde oserai-je déclarer. Ne serait-il pas temps d’apprendre, à ton âge ? N’est-ce pas là un beau challenge qu’ honorer tes ascendants, ta famille humaine ?
    Alors Quoi ! Tu préfères la fange de tes vomissures ? T’as un problème de gonades ? Il a des thérapeutes ! Tu PEUX trouver de l’aide !
    Puisque t’es pas à la Hauteur dans le plus beau métier du monde, il te faut bien l’admettre… laisse la place, l’école c’est pas la Poste ; l’Ecole n’a nul besoin d’assistantes Promotions&Publicité.

    🔵⚪️ Insegnare = Enseigner = donner du sens, du soin, des signes. Ca te parle pas ?
    T’as un vrai problème lexical, c’est grave à ton k.niveau ! (Celui-ci a reçu le Palmier)

    Peut-être as-tu signé un contrat ‘caché.t’ d’exclusivité avec les ‘Marin.ions’ ?
    T’es pas de Baisiers, Mesn’Arts ? Rassure-moi, steplé…
    Nous l’aurais-tu occulté ?
    Que veux-tu ? tuer le père, la mère, les frères et les sœurs ?
    DÉCIDES !
    Césaire ou césure ? T’as décidé de faire exploser les statistiques pour l’Action Française ?
    T’as la nostalgie cinéphile des années cinquante des ‘Divorce.s à l’italienne’ ?
    Attention, Tu vas avoir des surprises…
    Pendant que tu regardes ailleurs, quid de ta maison/cocon/foi.yés ?

    Tu voulais ‘sustenter’ croyant nouRRir… in fine ? T’es gaves et fais gerber !
    De prétendante (pourquoi pas !) à Prétentieuse (insupportable !) t’étais déjà relou … Mais prédatrice, Là Didon, FauX q’tu t’calmes NET ! Est-ce CLAIR ?
    Si t’as des démangeaisons, le piment oiseau ? T’as testé ? Paraît q’sa apaise lors des grosses chaleurs…
    Qu’ès t’en pAnse.s ? Tu nouEs DIRAS ? en 140 maux/h ? Puisque t’es cap, big sur …
    FAIT ATTENTION !!!! T’es dans la m… ! (je t’informe préalablement, chui Saint-pas avé toaaa hein ?!)

    Je souhaite, et ce n’est pas un vœu pieu.x que tu te reprennes vite, très vite.
    Parce que Personne ne te soutiendra ! Tout.e.s attendent ta CHUT !
    MAIS Je veux croire en ta rémission.
    Aussi, je te donne la Paix, et dans mon infinie bonté, je t’accorde toute ma bénédiction. Je te souhaite un prompt r.établissement scolaire 2016-17.
    N’oublies pas de veauthé VAUTRAIN. Et surtout…
    … Réfléchis avec ta tête non plus avec tes pieds, pour une fois…

    Allé portes-toi bien sur les ´hauteurs’, septfois. Crois antoaaa… Et Archives✔️, vite !

    Spécial teditCasse, que pour toi, chérie, chérie…
    Idée à creuser : ####SlowTrave.ai.lPourVraiPro@iconDiploméedEtat
    Sic transit gloria mundi, Amen/Amin.

    NotaBene : EH… Trouves un vélib AVEC célib, c’est plus confortable sur les pasv(rai)és p@riZen.
    PS Je ne lis pas tes comment?Taire. T’as pas d’humour !!! Ni l’esprit ludique !
    Soignes toi, parce que tu m’inquiètes série.u.ze.ment bo d’colle !!! ]]]]]

    Voyez-vous Marwen, Je suis et demeure très OPTIMISTE, pour ce qui concerne l’avenir de notre belle langue ainsi que la judicieuse utilisation qui se fera.
    N’oublions pas, les paroles s’envolent, les ÉCRITS RESTENT, les CLICS aussi !
    Bonne fête de Tous Saints !

    Aimé par 1 personne

  2. […] Soyons clairs d’emblée, je ne crois pas que l’objectivité existe en termes historiques – et dans bien d’autres domaines. Dès lors, toute approche de l’Histoire est forcément altérée de manière plus ou moins grande par notre vécu et nos sensibilités. L’idée de récit national naît au XIXème siècle, sous la IIIème République au moment où l’école, devenue obligatoire, se donne pour mission de transformer les enfants de différentes régions aux langues et identités encore marquées (Bretons, Basques, Occitans, etc.) en citoyens français. La construction de ce « récit national » s’appuie sur les manuels de l’historien positiviste Ernest Lavisse. Dès la couverture, le Petit Lavisse enjoint aux élèves : « Tu dois aimer la France, parce que la Nature l’a faite belle et parce que l’Histoire l’a faite grande ». On a connu approche plus scientifique de l’Histoire. Aujourd’hui le terme de récit national est avant tout utilisé par la droite-extrême et l’extrême-droite pour mettre sous le tapis un certain nombre de faits non-glorieux de l’histoire de notre pays. Fidèle à la pensée de Pascal Bruckner, ils s’érigent contre le sanglot de l’Homme blanc en rejetant la « repentance » (mot très intéressant puisqu’il est issu du vocable religieux et n’a donc, en principe, rien à faire dans ce débat, preuve de plus que les mots structurent la pensée). […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s