Marlène Schiappa, la cagnotte et les complices

Si l’acte IX du mouvement des Gilets jaunes s’est déroulé avec moins de violences selon les observateurs, le précédent avait été marqué par la fameuse intervention de Christophe Dettinger et ses coups de poing assénés à des forces de l’ordre. Il ne s’agit pas ici de revenir sur cet élément ni même de le juger mais bien plutôt de s’interroger sur la cagnotte qui a été créée par la suite et toutes les réactions que celle-ci a généré ainsi que du message envoyé lorsque l’on fait fermer une cagnotte au prétexte qu’elle serait indécente. En première ligne dans l’attaque contre ladite cagnotte, Marlène Schiappa fait assurément figure de symbole.

La secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de la lutte contre les discriminations a effectivement vertement critiqué non seulement le principe de la cagnotte en lui-même mais également les personnes prêtes à donner de l’argent à Monsieur Dettinger. La plus univoque de ses critiques s’est assurément produite sur le plateau de France Info où elle a expliqué qu’elle était favorable à ce que l’on fiche ou poursuive l’ensemble des personnes qui ont donné de l’argent au prétexte qu’elle les considérait comme des complices de la violence de Christophe Dettinger. Cette séquence me parait doublement inquiétante.

Lire la suite