La confusion autour de l’islam en quelques lignes

Hier s’est déroulée dans une très bonne atmosphère la marche contre l’islamophobie à Paris. S’il est toujours périlleux de se lancer dans des batailles de chiffres en raison du caractère complexe du comptage avec précision des effectifs présents – pour la marche d’hier le cabinet Occurrence a annoncé 13 500 personnes tandis que les organisateurs parlaient, eux, de 40 000 personnes, la vérité se trouvant probablement entre les deux – l’on peut sans conteste dire que, pour une première édition, celle-ci a été une franche réussite (j’y reviendrai rapidement sur ce blog). C’est peu dire, en effet, que ce 10 novembre a marqué une forme de rupture avec ce qui a pu se produire dans le passé tant la dignité d’une part considérable de Français et de personnes vivant en France a refait surface.

Il est effectivement important de rappeler que si cette marche a été initiée – et a rassemblé autant de monde – c’est avant tout parce que la France vit dans un climat délétère depuis des décennies et que celui-ci s’est encore plus accentué ces dernières semaines. Présentés tantôt comme les boucs émissaires bien commodes tantôt comme une cinquième colonne prête à surgir pour faire couler le sang, les Français et Françaises ainsi que les personnes vivant sur le territoire et qui ont en partage la confession musulmane sont les derniers que l’on interroge alors même que, bien trop souvent, l’actualité tourne autour d’eux tant et si bien que nous en sommes arrivés à un point où le confusionnisme est ambiant tant les concepts entourant l’islam sont utilisés n’importe comment par n’importe qui sans aucune rigueur intellectuelle. Il convient donc de faire quelques rappels.

Lire la suite