La confusion antisionisme-antisémitisme en quelques lignes

Il y a quelques semaines, peu après l’agression subie par Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation, Emmanuel Macron annonçait lors du diner du CRIF sa volonté de faire de l’antisionisme un délit. S’inscrivant ainsi dans la droite lignée de nombreux politiques ayant porté cette idée – Manuel Valls en tête – le locataire de l’Elysée tentait une nouvelle fois de surfer sur un fait divers pour donner l’image d’un homme d’action. Alors que la bande de Gaza est actuellement sous les feux de l’armée israélienne et que Benyamin Netanyahu est de plus en plus proche des idéologies les plus extrêmes, il y a de fortes chances que le débat surgisse à nouveau.

Le cirque autour de l’antisionisme transformé en antisémitisme est effectivement l’une des armes les plus utilisées par tous les défenseurs de la politique d’extrême-droite israélienne, notamment par l’AIPAC, le lobby israélien aux Etats-Unis que le site Orient XXI a bien contribué à déconstruire en diffusant un documentaire magistral sur le sujet. En tentant de criminaliser les idées politiques représentées par l’antisionisme, les zélés de la colonisation israélienne n’ont pas d’autre objectif que d’empêcher toute critique de la politique menée par Netanyahu et ses sbires, ce qui n’est pas sans engendrer de nombreux effets pervers.

Lire la suite